Le blog de la CGT des Hôpitaux du Val de lorraine

Ce blog est destiné à faire circuler l’information au sein de nos établissements tout en laissant la possibilité aux agents, sans distinction aucune, de témoigner de leurs préoccupations vécues au quotidien. Il a pour but de vous donner les renseignements utiles sur vos droits et de vous livrer les commentaires, les actions et revendications de nos représentants CGT siégeant dans les différentes instances de nos établissements. Chacun peut proposer un article ou un commentaire, mais dans le respect strict des autres.

 

Publié par CGT

Pour faire face à l'épidémie de Coronavirus, le PLAN BLANC NIVEAU 1 EST DECLENCHE, au Centre Hospitalier de Pont à Mousson, à compter du 16 MARS 2020 

Suivez les liens hypertextes pour vous rendre sur les sites du gouvernements, vous y trouverez des documents explicatifs très complets. 

Un plan blanc dans les hôpitaux : quèsaco ?

Le plan blanc, inscrit dans la loi depuis 2004 et déclenché dans les établissements de santé, est un dispositif de crise qui permet aux hôpitaux de mobiliser immédiatement les moyens de toute nature dont il[s] dispose[nt] en cas d’afflux de patients, ou pour faire face à une situation sanitaire exceptionnelle, rappelle le ministère de la Santé. Ce dispositif peut ainsi être déclenché par le directeur ou le responsable de l’établissement (en lien avec les Agences régionales de santé), qui doit en informer sans délai le préfet. Il peut également être mis en place à la demande du préfet. Le Plan Blanc intègre les orientations du schéma ORSAN (organisation de la réponse du système de santé en situations sanitaires exceptionnelles) établi en 2014 afin d’optimiser la réponse sanitaire à l’échelle régionale en réponse à une crise majeure. Le plan blanc recense les moyens des établissements de santé susceptibles d’être mobilisés. En clair, il prévoit notamment les modalités selon lesquelles le personnel nécessaire peut-être maintenu sur place ou, le cas échéant, rappelé lorsque la situation le justifie. Chaque hôpital doit ainsi se doter d’une cellule de crise pilotée par le chef d’établissement. 

Un volet important du plan blanc concerne aussi la gestion des places hospitalières (avec des sorties anticipées de patients si nécessaire) et des blocs chirurgicaux (les opérations non urgentes peuvent être reportées). Les plans prévoient aussi la mise en place de cellules psychologiques dans les cas les plus extrêmes. Enfin, ils s’appliquent de manière graduée en fonction de la situation et peuvent concerner un hôpital ou l’ensemble du territoire.

 

Plan bleu dans les Ehpad : quelles sont les mesures ?

Dans les Ehpad, le plan bleu, créé après la canicule de 2003, vise également la mise en œuvre rapide et cohérente des moyens indispensables pour faire face à la crise afin de protéger les personnes âgées, fragiles et donc plus à risque. Le plan bleu est déclenché par le directeur d’établissement en lien avec les Agences régionales de santé et implique, dans chaque établissement, de faire le point sur les consignes de circulation, la procédure de renforcement des personnels et toutes les adaptations nécessaires au fonctionnement en mode dégradé (nettoyage et désinfection renforcé des chambres, mise en place de circuits spécifiques pour le nettoyage des draps dans les chambres contaminées…) Comme dans le cas des plans blancs, des cellules de crise sont déployées, avec pour mission de faire un point précis sur la situation, d'évaluer les besoins, de recenser les moyens à disposition et d'identifier les actions à mettre en œuvre pour réagir de la façon la plus efficace possible.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article